Chansons de la Belle Epoque

, , Comment closed

Réalisé par Yves Riou et Philippe Pouchain

Quelle frénésie, quelle gaieté dans toutes ces chansons ! Paris canaille chante l’amour, la joie de vivre et l’insouciance. Nous vous invitons à déguster ce « voyage musical », avec un détour par Berlin qui, à cette « Belle Epoque » pétille aussi de mille feux avec notamment une personnalité hors normes : la chanteuse de cabaret Claire Waldoff au timbre et à la voix exceptionnelles. Au menu : des personnages de légende comme Mayol ou Aristide Bruand et à (re)découvrir toutes ces pépites et ces incunables de la chanson française.

Le film qui se situe entre la fin du dix-neuvième siècle et la guerre de 14-18 se joue sur une double partition avec, d’un côté les grands chanteurs de cette période (Mayol, Fragson, Polin, Dranem, Yvette Guibert… présentées par un Maurice Chevalier très en verve ) et d’autre part, les plus belles chansons de la Belle Epoque interprétées par des artistes du début des années soixante ( Serge Gainsbourg, Juliette Gréco, Philippe Clay, Jean Richard, Fernandel…) Car, en ces années euphoriques des trente glorieuses, on était fasciné par cette vitalité euphorisante qui s’est éteint avec la grande boucherie de 14-18.

Entre les chansons d’amour et les bluettes coquines, les interprétations comiques et le rire des spectateurs, les rengaines grivoises des comiques troupiers et les refrains populaires, les textes sur le climat social et l’énergie du ragtime, se dessinent en filigrane toute la palette des mœurs et la mentalité de l’époque.

Avec une fastueuse iconographie, les premiers enregistrements sonores et les premières images colorisées, ce film affiche un bouquet d’archives qui symbolise l’incroyable inventivité d’une période où les découvertes scientifiques se confondaient avec le renouveau artistique incarné, entre autre, par des compositeurs comme Aristide Bruand et Vincent Scotto.