La chevelure féminine vue par…

, , 1 Comment

Six cinéastes internationaux proposeront leur vision de la chevelure sous la forme d’un court-métrage d’une durée de 3 à 9 minutes.

Isild Le Besco, Bette Davis, 1’40
Isild Le Besco s’attarde sur la blondeur et la musicalité de la chevelure en mettant en scène deux femmes : elle-même coiffant la musicienne Flora François.

Yousry Nasrallah, Objet trouvé sur un tournage, 4’
Yousry Nasrallah filme la métamorphose d’une femme voilée en un espiègle alien. Un morceau de latex ramassé sur une scène de tournage sert à opérer la transformation.

Pablo Trapero, Rumor, 3’10
Pablo Trapero associe poétiquement, des extraits du film de Federico Fellini 8 1/2 à des images de gestes féminins.

Nobuhiro Suwa, Les Cheveux noirs, 9’30
Une jeune femme s’amuse à faire croire à son amant qu’elle s’est coupée les cheveux. Avec ce début de fiction, Nobuhiro Suwa continue son travail de mémoire sur Hiroshima.

Abbas Kiarostami, No, 8’
Lors d’un casting, une petite fille apprend que pour le rôle, elle devra couper ses cheveux…

Abderrahmane Sissako, Ni Brune ni Blonde, 8’10
La journée d’une jeune femme, du métro à la terrasse d’un café en passant par un salon de coiffure. Abderrahmane Sissako confronte cette fiction à des images d’actualités, du passé colonial de la France à sa politique d’immigration actuelle.

 

One Response

Leave a Reply

(*) Required, Your email will not be published